Pour aller plus haut, « Haller » plus haut…. ??

Résultat de recherche d'images pour "la halle"Dans le groupe image-6-molette-parmeVivarte        (la Halle, André, Kookaï…),  il est bien possible que l’on ne chante plus du Tina Arena dont le refrain d’une chanson est : 

« Pour aller plus haut, (H)aller plus haut,   Ou l’on oublie ses souvenirs, Aller plus haut, aller plus haut , Se rapprocher de l’avenir ».

Où il est fait réfêrénce à Monsieur Marc Lelandais, ex-PDG du groupe Vivarte  remercié en octobre 2014, je lis dans la presse  :

« Car la stratégie mise en place par Marc Lelandais (montée en gamme de la Halle) a été un échec. Selon un connaisseur du dossier, elle a « conduit le groupe dans le mur en faisant fuir les anciens clients sans en attirer de nouveaux », comme le montrent les résultats de 2014 (ventes en recul de 10,3 %).

Je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec le BHV… qui lui avait assis sa réussite sur ses origines à savoir un grand magasin populaire avec des gammes plutôt longues pour ne pas pratiquer de discrimination de clientèles (aidé en çà quand même, par le système des démonstrations de marques qui pour le prix qui leur était demandé en frais de personnel de surface et de publicité déroulaient toute leur gamme). Jusqu’à l’arrivée des Galeries Lafayette au territoire et valeurs très élitistes avec ses marques de mode et dont la politique n’a apporté que la fermeture successive des magasins de banlieue et de province du royaume des bricoleurs.

Pour revenir au groupe Vivarte, je constate que les actionnaires (qui sont aussi des fournisseurs du groupe……comme c’est bizarre§) ont voté pour un retour aux (à leurs) fondamentaux…

Le nouveau PDG, Richard Simonin, en poste depuis octobre 2014, devait, à cette occasion, annoncer un retour à des produits à tout petit prix pour une clientèle familiale populaire, qui vit en périphérie et représente encore plus de 90 % des ventes de La Halle aux vêtements.

Et consacrer ainsi l’échec de la stratégie de montée en gamme des prix de La Halle aux vêtements, mise en place par le précédent PDG, Marc Lelandais, entre 2012 et fin 2014,Résultat de recherche d'images pour "la halle"

Quelques observations :

1)  Redéfinir un nouveau territoire avec une clientèle cible différente tout en maintenant un niveau de chiffre d’affaire acceptable, çà coûte cher mais surtout çà prend de longues années….. .

2)  On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, certains points de vente ne pourront jamais prétendre à accéder au statut recherché ( zone pauvre, architecture magasin….)

3) Il  me semble quand même qu’en cas d’implantations en périphérie des grandes villes, la conjoncture actuelle n’aide pas à la montée en gamme…

4) Mais il est toujours facile de se persuader du contraire avec un salaire de + 50 000 € par mois..  le niveau de prix psychologiquement acceptable n’a pas le même sens pour tout le monde.

Ce contenu a été publié dans Histoires d'un pro. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.