P.R.D.I (Programme de Réduction de la Démarque Inconnue) : une limite au développement du CA ?

Mains-ouvertes-AMC-web

Les mesures contre l’indélicatesse, le vol* … je suis plutôt pour.  Mais  chez Casto La Défense, leur programme à l’entrée du magasin est plutôt lourd et loin de favoriser l’atmosphère d’achats sereins.

Il se trouve que fort de ma culture en bricolage et rénovation, je sais à chaque fois ce que je vais chercher et trouver (ou ne pas trouver ) dans ce magasin. Et à mon âge, porter ses achats doit, dans ce type d’endroit (un Centre Commercial Régional) être pratique et organisé.

J’ai ainsi choisi de porter mes achats sur mon dos … comme un sherpa. Petite précision, je n’achète pas de produits volumineux, ni très lourds  j’ai juste besoin d’être libre de mes mouvements pour faire mes emplettes chez Décathlon, Go Sport et la fnac situés à côté sans avoir les bras encombrés de sacs ou de produits divers. (Précisons aussi que désormais les enseignes font soit l’impasse sur les sacs plastiques, soit les font payer…..)

Bref, à l’entrée de CASTO côté esplanade ( photo ci-après) , un grand appariteur veut absolument sceller votre sac à dos à l’aide d’un lien, sauf à constater que ce n’est pas possible avec tous les sacs à dos…..et que si ce n’est pas possible, il vous dira d’y aller quand même! = 2 poids, 2 mesures.

*En 2013, la démarque inconnue a représenté 4,4 milliards d’euros, soit 1,09 % du chiffre d’affaires des grands distributeurs. ( source : http://us.checkpointsystems.com/)

Conclusion : vous passez en caisse, vous réglez, et les bras chargés de vos achats,  il vous faut aller voir un autre appariteur qui va desceller votre sac…..

Personnellement, allergique aux systèmes trop contraignants, je persiste à refuser de faire boucler mon petit sac à dos.  Et j’attends qu’une fois mes achats réalisés on me demande de vérifier (je  suis irréprochable), … çà n’arrive jamais…

Je trouve  ce système de suspicion désagréable et peu propice au développement de mes achats dans ce magasin que je prive de ma fréquentation à chaque fois que je peux faire autrement ne le traitant que comme une surface de proximité.

Et quand je rappelle que la démarque n’est pas imputable aux seuls clients indélicats, ( il y a le personnel, les entreprises extérieures qui interviennent, les erreurs de livraison, de facturation,….) il m’a été expliqué que dans ce magasin, même un Directeur l’avait alimentée. CQFD.

Ce contenu a été publié dans Histoires d'un pro. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.