Limites du markéting : Des boulangers « dans le pétrin » ?

Loupe-amcTrouvé dans la presse un article qui explique qu’actuellement se déroule le concours de la meilleure baguette de Paris,  mais que certains boulangers regrettent de s’être vus décernés ce prix….!

Notre conviction : Il faut savoir respecter des équilibres de gestion pour les entités économiques proches de leur point mort de gestion. Ainsi ce consultant des cabinets dentaires qui expliquait qu’en embauchant un manager de cabinet (48 000 €/an tout de même,),un praticien à 220 000 €/an  gagnerait en confort et efficacité de travail….sans savoir si la part de marché du cabinet dans sa zone d’influence pourrait générer assez de CA pour 1) couvrir les frais de salaire 2) apporter plus de marge de sortie additionnelle et plus de confort.Résultat de recherche d'images pour "bénéfice"  Voilà désormais suffisamment longtemps que je côtoie ce milieu pour savoir que passé un certain âge, leur dos les fait souffrir, le nombre de patient,le CA , le nombre de prothèses annuelles est stable… mais que les coûts augmentent plus vite.
C’est la raison pour laquelle nous optons pour les solutions de maîtrise et de réduction des charges et coûts pour améliorer les résultats.
A
insi ce boulanger du 14° arrondissement qui explique qu’il a gagné des clients du monde entier. « On s’est trouvé dans énormément de guides. Depuis nous vendons 100 baguettes de plus par jour. Les retombées économiques sont importantes. Mais en réalité, on fait plus de chiffre mais on gagne moins. Afficher l'image d'origineNous avons plus de clients, plus de travail, plus de salariés, plus de charges et nous avons moins d’argent. »  ( Source : 2O Minutes – 17 mars 2016)

Tentative de compréhension : 100 baguettes de plus égales à 0,90€x 100 baguettes = 90 euros de Chiffre d’Affaire additionnel quotidien ce qui correspondrait à une augmentation de CA  de 10% par jour d’ouverture* .Afficher l'image d'origine Selon les informations trouvées auprès des sites professionnels on aboutirait à la décomposition suivante de ces 90 € : Coûts variables : 29,70 € *  Coûts fixes : 60,30 €.  (* dont ingrédients : 18,80 €) pour une marge finale de 6,30 € . Mais pour combien de pénibilité supplémentaire ?

Décomposition du prix d’une baguette : Rappel.                                                                                22 % pour les ingrédients                                                                                                         48 % pour les salaires                                                                                                                 5 % pour l’énergie dépensée pour la cuisson                                                                      6 % pour les taxes                                                                                                                         5 % pour le matériel                                                                                                                      6 % pour le loyer et les charges                                                                                               8 % pour le résultat net de l’entreprise   Reste la marge pour le commerçant. Elle s’élèverait à 0,07 € par baguette.     Sources : INSEE, Chambre professionnelle des artisans boulangers-pâtissiers de Paris, http://www.boulangerie.org

*Estimation : nombre de jours ouverts : 48 sem x 6 jours = 288 jours  Le  CA annuel  d’une boulangerie-pâtisserie estimé à 283 000 € TTC/An.

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires., Histoires d'un pro. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.