Gestion et Administration des Cabinets dentaires : Fiches de Poste pourquoi nous n’y sommes pas toujours favorables.

Un management « grosse boîte » s’exporte-t-il systématiquement sur toutes les structures entrepreneuriales ?                                                                  Sur ce point, et au regard de notre expérience, certaines  « segmentations » trop figées dans les organisations du travail créent plus d’inertie que de dynamique ….. Que dans un gros service, une grosse entreprise et à cause d’un flou organisationnel ( souvent résultat d’un historique de fonctionnements), le besoin se fasse sentir de redéfinir les tâches des différents acteurs ou services..est compréhensible. ( encore que certains managements que nous avons connus reposaient sur un flou volontaire, histoire de diviser pour mieux  régner).

Dans une petite structure de type : praticien, assistante, secrétaire, et alors que l’efficacité repose surtout sur la réactivité, (il n’y a pas d’équipe réserve), ce concept

n’y semble pas adapté. D’autant plus que la Convention Collective des Cabinets dentaires définit clairement les compétences qu’une assistante dentaire doit acquérir.

Voir l’article très bien documenté  sue ce sujet en 2009 de R.COCHET http://www.rh-dentaire.com/assets/uploads/La_fiche_de_poste_officielle__assistante_dentaire_Management_Odontologique_Rodolphe_Cochet.pdf

Inutile donc de tomber dans le minimalisme « lapalissadien » type : ‘ Me X, assistante dentaire s’occupe d’assister au fauteuil’ et  ‘Me Y,  Du ménage et de la propreté du cabinet 3 fois par semaine’.

Ce qui est plaisant pour tout le monde ( patients et personnel) dans un cabinet ( mais c’est aussi valable dans tellement d’autres lieux) , c’est la fluidité résultat se dégageant d’une organisation basée sur l’harmonie.

Les facteurs essentiels et les plus importants restent donc pour le praticien recruteur, la compatibilité des caractères, la souplesse, l’adaptabilité aux exigences subites.  Comme consultant en entreprise combien de fois avons nous entendus ces mêmes arguments, résultats de fiches de mission trop rigides et conçues par une DRH éloignée du terrain         :  – « désolé ce n’est pas mon travail » et trop souvent son corollaire –  » Non, je ne le ferai pas à la place de X, vous comprenez, pour le prix que je suis payé…. ».

sourire radieuxConclusion : pour faire un avancée son bateau, choisir les bons pagayeurs, faire pagayer tout le monde dans le même sens, et donner des marques d’encouragements  ( verbales et matérielles ) aux rameurs.

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.