Gestion & Administration des cabinets dentaires : Sondage fermé…

En Avril 2017, le site Dentalemploi  interrogeait son fichier de dentistes pour connaître le niveau de rémunération des assistantes dentaires. Voici ses résultats : 

q STRUCTURE DES REPONDANTS 100% = 88% de cabinets dentaires libéraux + 8% de centres dentaires privés+ 4% de centres dentaires mutualistes.              

q NOMBRE D’ASSISTANTES PAR CABINET OU CENTRE DENTAIRE : 42% de cabinets emploient 1 seule assistante + 32% en emploient 2 + 13% en emploient 3 + 5% en emploient 4 + 2% en emploient 5 +3% en emploient 6 +3% en emploient de 7 à 10 (et plus)  

q SALAIRE MENSUEL FIXE BRUT/ mois à temps complet 35H :                        30% rémunèrent leur(s) assistant(e)s au salaire minimum : 1688 € brut/mois, 16% les rémunèrent entre 1700 et 1800 euros, 24% les rémunèrent entre 1800 et 2000 euros,      30% les rémunèrent plus de 2000 €/mois. et donc 70% moins de 2000 €/brut soient environ 1600 €.net

Nous ne doutons pas que ce sondage en ligne avait pour objectif de relancer l’intérêt des membres du fichier pour ce site de recrutement également associé à un coach spécialisé en management de cabinets dentaires.

Quelques remarques sur la méthodologie de ce baromètre qui nous semble un peu…… ‘simpliste’.

1) la taille et la structure de l’échantillon  (non indiqués)  ne permettent  pas de dire s’il est représentatif . (un échantillon de 250 minimum est souvent nécessaire pour être probant)                 2) Quid des praticiens qui emploient des contrats de professionnalisation, se sont-ils déclarés comme tels dans le questionnaire ?, ou n’ont-ils pas répondu ?, s’ils se sont abstenus ou ont été exclus ne méritaient-ils pas une question ou un traitement statistique à part ?

3) N’était-ce pas l’occasion d’essayer de trouver dans ce questionnaire une corrélation ancienneté/montant du salaire (la prime d’ancienneté fait grimper le brut au bout de 3 ans de présence de la salariée) ?                                       4) Enfin, une question sur les intentions d’embauche dans les mois à venir (libéraux et centres dentaires)  eut été judicieuse dans le contexte incertain vers lequel la profession est poussée.  

Pour mémoire, nous avons déjà exprimé dans ces colonnes que le salaire assistante (minimum : 17 K€/an) tout comme n’importe quel salaire d’entreprise commerciale, pesait lourd dans les charges de l’entrepreneur quand la conjoncture devenait plus « rigide ».  

L‘occasion de souhaiter que s’ouvre un jour un chantier pour :

  • alléger les charges salariales et patronales des structures libérales,
  • fluidifier l’embauche et la débauche en fonction des pics d’activité de ces structures à taille humaines, et/ou,
  • faciliter le développement d’un statut d’assistante dentaire libérale, 
  • renforcer les efforts de formation dans la compétence administrative et au fauteuil des assistantes.
Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.