Gestion & Administration des Cabinets dentaires : questions religion.

Le métier d’Assistante dentaire peut présenter la perspective d’une carrière riche en promesses.                               Confère le nombre important  de demandes de contrats de professionnalisation sur les sites spécialisés d’emploi de la profession.

Dans leur cv, ces jeunes filles  présentent leur parcours et leur motivation à entamer un cursus de formation pour devenir ADQ. Aucune obligation ne leur est faite de préciser des éléments de leur vie privée ou religieuse, bien heureusement.

Image associéeL‘une des questions que pourrait se poser un praticien recruteur pourrait être : l’emploi proposé et son exercice au quotidien sont-il compatibles  avec les habitudes religieuses de certains profils ? N’y aurait-il pas là matière à une discrimination à l’embauche ?

Pour y répondre, le Ministère du Travail  apporte des réponses bien utiles sur ce qui est possible et sur ce qui ne le serait pas.

Guide pratique du fait religieux dans les entreprises privées.   ( moins de 300 salariés)

Un document pédagogique  qui s’il ne répond pas à toutes les questions a le mérite d’être pratique sur les questions essentielles qui découlent d’un principe de base : laïcité dans les entreprises privées  avec toutefois la  gestion de l’expression des convictions religieuses. 

La liberté religieuse de chacun des salariés n’est donc pas remise en cause, seule des interférences avec la mission du travail ou la bonne marche de l’entreprise peuvent générer de la neutralité ou de la restriction.

Le  ‘questions/ réponses’ est organisé selon le dispositif suivant : Cinq grands thèmes :
– l’offre d’emploi, l’entretien d’embauche ;
– l’exécution du travail ;
– le comportement dans l’entreprise ;
– l’organisation du temps de travail ;
– la vie collective.
 Au sein de chaque thème : les questions et les réponses illustrées, autant que possible, par des situations concrètes en veillant à prendre des exemples au regard de la diversité
des pratiques religieuses.

Exemple de question-réponse que nous avons relevé et qui illustre bien l’esprit du rédacteur de ce guide :   

« …./…Puis-je demander à un(e) candidat(e) si sa pratique religieuse fait obstacle à sa présence à certains moments de la semaine ou de l’année ou à l’exécution de certaines tâches ?
Réponse: non. Vous pouvez vous assurer que le/la candidat(e) répond bien aux
exigences inhérentes au poste et donc s’il/elle peut être présent(e). Vous n’avez pas à
aborder la question des contraintes liées à l’exécution des tâches sous l’angle de la
religion.
Autre cas : le poste  proposé exige une présence le vendredi soir jusqu’à 20h. Vous n’avez pas à demander à un(e) candidat(e) s’il/elle est de religion juive et si la pratique de Chabbat remettrait en cause sa capacité à occuper le poste. Vous pouvez cependant lui communiquer, lors de l’entretien, les horaires applicables dans la structure et lui faire confirmer qu’ils lui conviennent.   ( Subtile non ?)

Ou encore : Puis-je sanctionner un(e) salarié(e) qui s’absente sans autorisation pour célébrer une fête religieuse ?
Réponse : oui. Le/la salarié(e) qui s’absente sans autorisation, quel qu’en soit le motif,
commet une faute  ( mais est-il précisé plus loin, la sanction doit être  » proportionnelle », ce qui ne justifierait pas un motif de licenciement  si la vie de l’entreprise n’en aurait pas souffert...) « /…

Bonne lecture,…………………………..

 

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.