Gestion & Administration des Cabinets dentaires : Grève le 3 mars 2017

Les cabinets dentaires libéraux sont en grève aujourd’hui 3 mars 2017. Et à 14 h  place Vauban à Paris, ils seront là : chirurgiens, assistantes-dentaires, prothésistes, étudiants en dentaire… à exprimer leur mécontentement.

Les dentistes estiment que leurs soins de base (détartrage, caries, extractions, dévitalisations…), qui représentent 30 % de leur chiffre d’affaires, mais deux tiers de leurs actes, sont sous-valorisés et ils ont probablement raison au regard des charges de plus en plus lourdes qui pèsent sur la gestion des cabinets dentaires.

Démonstration : Si une extraction adulte est tarifée par la Sécu à  33,44 €, que l’intervention doit mobiliser le fauteuil, l’assistante plus de 30 minutes, et si le coût d’exploitation de l’heure de cabinet est de 190 euros ( montant des charges d’exploitation annuelles/nbre d’heures d’exploitation effectives du fauteuil) l’extraction est génératrice d’une ….. perte.        

De là à vouloir les désigner comme des gens qui pratiquent un coefficient multiplicateur abusif sur la revente des prothèses pour compenser les pertes sèches générées par les soins conservateurs, il n’y avait qu’un pas. Mais en tant que gestionnaire de cabinets dentaires je défends cette politique tarifaire (comme elle se justifie dans la distribution) au nom de cette maxime bien connue pour pérenniser son entreprise : « une goutte de perte doit être noyée dans un océan de profit ». 

sourire radieuxInégalité devant les charges entre les cabinets ? Oui, c’est une réalité et si vous n’avez pas observé qu’un cabinet dentaire est devenu une véritable entreprise au fil du temps, c’est que tout n’a pas été compris.  Nous sommes loin de l’image du praticien soigneur de carie, arracheur de dent installé dans 20 m2 et qui n’a jamais passé de concours d’entrée. Aujourd’hui les cabinets dentaires doivent être aux normes handicap, modernes, et équipés. Des investissements lourds,…. face à des perspectives annoncées réductrices d’ avenir  et dangereuses pour la santé des assurés ( Voir la désolante expérience des patients abusés et endettés chez DENTEXIA,  centres 1901 fermés par l’ASP. La politique commerciale visant à placer des implants à crédit n’avait rien de low cost)).

Pour normaliser la dentisterie libérale il est avancé qu’ une prothèse est tarifée moins chère par les praticiens en province qu à Paris. Les loyers, les charges sont-ils comparables ? non, bien sûr.  Et pourtant tout le monde trouve normal que la baguette de pain boulevard ST Gemain coûte 1 €, que celle de Monoprix à Boulogne coûte 0,70 € et que celle à côté de chez moi soit vendue 0,90 €  (Calculez les % d’écart entre + cher et moins cher : 30%…)

Car enfin la pose d’une prothèse, ce n’est pas comme changer un pneumatique.. Il y a des soins préalables, des essayages de la couronne céramique,  avec plusieurs aller-retour parce que le travail du labo mérite d’être affiné et que le praticien veut un résultat à la hauteur de sa réputation.

On aurait tord de généraliser, de modéliser ‘ la pratique dentaire libérale, d’amalgamer dans le même sac les « Hippocrates »avec les « Hypocrites » qui existent bien sûr. 

Pyramide des Ages Chirurgiens-Dentistes. … Espèce française en voie de disparition ?

Les « pseudos » Centres Low Cost fleurissent comme se sont multipliés les supermarchés à une époque

Cela  n’a pas fait disparaître les magasins de proximité et aujourd’hui les commerces de centre ville reprennent le chemin de la croissance. 

Nous pensons que s’il existe une clientèle de type ‘dispensaire’ acceptant les « mass soins », il restera toujours une patientèle attachée à une dentisterie de qualité, aux diagnostics et plans de traitement sur mesure qui lui sont proposés et surtout fidèle à  la compétence de son praticien. ……Et nous soutenons le mouvement des dentistes.

  •  PS 1 : Traitement d’une carie deux faces : 28,92 €.Consultation médecin : 23 €,   Coiffure homme ; 25 €…… comparez le nombre d’années d’études et trouvez l’erreur.
  • PS 2 : Si les français renoncent aux soins c’est peut être aussi parce qu’il y a 6 millions de demandeurs d’emploi. Une  France plus pauvre est peut être une France qui se soigne moins……
Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.