Gestion & Administration des cabinets dentaires : aux grands maux les grands remèdes

S‘agit-il vraiment d’une bonne nouvelle pour les praticiens libéraux ?  Les centres de santé qui fleurissent comme des champignons depuis presque 10 ans seront soumis à l’agrément de l’organisme qui a fait fermer les centres DENTEXIA  : L’Agence Régionale de Santé .

Mission déclarée de l’ARS : « L’Agence régionale de santé a pour mission de mettre en place la politique de santé dans la région. Elle est compétente sur le champ de la santé dans sa globalité, de la prévention aux soins, à l’accompagnement médico-social. » 

      Le syndicat de dentistes libéraux CNSD se félicite de cette décision en communiquant ainsi   : « Avec cet agrément, les centres de santé seront ramenés à leur mission originelle de santé publique : prévention, éducation sanitaire, action sociale, et devront à nouveau répondre aux exigences législatives et réglementaires et non se limiter à un simple régime déclaratif comme cela est le cas aujourd’hui. »   Tout y apportant une réserve :

Cependant, il faudra être vigilant à ce que les faux centres ne se reconstituent pas sous une autre forme, mais aussi, ne pas se contenter de cette mesure et aller encore plus loin en requalifiant dès à présent tous les centres qui n’entrent pas dans ce cahier des charges.

Résultat de recherche d'images pour "instrument dentiste" Si les centres dentaires dont il s’agit se  sont montés sous le statut d’Association Loi 1901, rappelons que les investisseurs qui agissent derrière ces centres ne sont pas des « Mères Thérésa »mais bien des acteurs économiques à la recherche capitalistique de gros Retour sur Investissement (ROI).  

C‘est ce qui a justifié que dans certains de ces centres,  des objectifs de pose d’implants irréalistes aient été imposés aux chirurgiens dentistes, entraînant des arrachages de dents à profusion, des placements de crédits importants….. bref la menée d’une stratégie commerciale plus qu’une réponse à un besoin de santé publique….

Nous, pour les fréquenter régulièrement,  nous croyons encore que le relationnel entre un patient et son dentiste libéral repose sur la confiance, la connaissance et la continuité des plans de traitement nous concernant, dans la durée et dans la fidélité.

Mais de nouveaux comportements de la consommation des soins dentaires sont apparus dans les couches plus jeunes, exemples :

– aller voir un autre praticien pour se rassurer, lequel soutiendra que votre praticien  habituel n’a pas fait les bons choix, uniquement pour vous capter comme nouveau patient…….tout en vous demandant en préambule si vous avez une bonne mutuelle….  

– consulter par téléphone : un plan de traitement et un devis ne se demandent pas au téléphone sans examen provisoire, sans panoramique et diagnostic d’état des lieu, pourtant çà se produit de plus en plus…

C’est ainsi, ils sont de plus en plus nombreux ceux qui pensent acheter du soin et de la réhabilitation prothétique, par téléphone . …………….comme des boîtes de petits pois.

Petits pois carottes à l'étuvée (Très fins) - ProduitC‘est peut être cette mentalité ‘nomade’ qui a crée l’illusion d’un besoin en centres dentaires moins chers.                                                      Mais comme nous nous prêtons souvent à le dire, si les hypers ont remplacé le petit commerce, voici que celui revient au galop pour cause de proximité géographique et relationnelle…et en plus  comme disait ma grand mère, » faut être riche pour acheter bon marché… »

 

 

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.