Gestion & administration des cabinets dentaires : Authentiquement risible…

Quand il s’agit d’être en relation avec les administrations et autres organismes officiels, entre les temps d’attente téléphoniques et les explications, je passe beaucoup de temps au téléphone pour les clients cabinets dentaires.

La dernière : faire réactiver le compte d’un cabinet à l’OPCA de branche. Fin février, obligation est faite de cotiser à la formation salariés, des pourcentages  qui se calculent sur le brut de la masse salariale.  Sujet délicat, puisque des cotisations s’appliquent sur toute la masse salariale et que d’ autres ne s’appliquent pas sur la masse salariale brute des contrats de professionnalisation.

Circonstances : aucun salarié n’étant plus présent le 31 décembre 2017 (fin de cycle de l’assistante en formation  le 21 décembre 2017), l’OPCA avait clos le compte sans pouvoir enregistrer l’arrivée d’une nouvelle assistante stagiaire en contrat de professionnalisation à/c du 10 janvier 2018.  En voulant me connecter avec les anciens codes, j’obtiens la même réponse : compte annulé. D’où mon appel : et le bon moyen pour ces plateformes d’identifier l’employeur : le n° SIREN et l’adresse physique de l’établissement, éléments que je fournis sans difficulté.

L’adresse de ce Cabinet est de type 15 QUATER,  Boulevard XXXXXXX  Mais comme la plupart des gens ignorent que le TER, suit le BIS et que le QUATER suit le TER, ils ne notent parfois que ce qu’ils ont compris.                                                                                               La gentille dame qui m’a répondu retrouve les coordonnées  du cabinet ressaisit les données écrasées par la clôture accidentelle du compte, m’informe qu’elle ne comprend pas  « QUATER » ( çà peut arriver ), qu’une partie de l’adresse est manquante et que dans sa grille écran, je la cite, « je ne sais pas où placer mon Q «  

Oui !!!!!!!!, vous avez bien deviné, je lui ai répondu du tac au tac ‘ Mais sur votre chaise….. ! ‘ J’ai honte, je suis un affreux, mais j’en rigole encore car elle est restée stoïque, et très professionnelle (n’oublions pas que ces conversations sont enregistrées).                  sourire radieux  L’occasion était trop belle…..digne d’une Raymond DEVOS comme me le signale Chantal W. mais trop rare pour ne pas avoir envie de la partager avec vous.

 

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.