Gestion & Administration des Cabinets dentaires : ADQ, la crise des vocations ?

MAIN LOUPE Noir et BlancLe Cabinet du Docteur G. après avoir reçu plus de           90 candidatures en recrutement sur le site ABCDent a finalement accepté de prendre une assistante dentaire en formation.

La candidate retenue, âgée de 29 ans, précédemment employée dans un commerce de bouche (bouche, dentition, ce n’est peut être pas si éloigné……), s’est décidée à quitter son emploi pour embrasser ce métier à la fois exigeant et qui impose beaucoup de qualités. (Patience, empathie, précision, propreté… ) :  Assistante Dentaire.  

Voici une  vidéo qui présente le job,  qui ne décrit pas toutes les conditions d’accès à la professionnalisation : 

                                              Inscrite donc auprès d’une école de formation, le contrat de professionnalisation de la stagiaire est signé, enregistré et adressé par l’école à l’OPCA (l’organisme de branche qui finance ces formations ‘prioritaires’ telles que définies par la branche professionnelle des Chirurgiens-dentistes).

Petit détail : ce mail reçu 7 semaines plus tard alors que la formation est commencée depuis 1 mois :

« Bonjour,   Afin de traiter le contrat de professionnalisation, je vous remercie de bien vouloir m’indiquer, par retour de mail, la situation de Mme XXXXXXXX immédiatement avant la signature du contrat.  Pour mémoire, le contrat de professionnalisation est ouvert : – aux jeunes de 16 à 25 ans                                                                                            – aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus (inscrits à pôle emploi) ou sortant d’un parcours scolaire ou universitaire immédiatement avant contrat.                                                                                                                                          – aux bénéficiaires de l’ARS, de l’AAH ou du RSA.  Le contrat reçu est renseigné avec le statut »salarié » avant contrat. Ce statut n’est pas éligible à ce dispositif. »

En résumé,  l’école a omis de lui demander préalablement de s’inscrire à Pôle Emploi (même pour 5 jours), a attendu que la formation soit entamée pour adresser le dossier de demande de financement 5 semaines plus tard…..                                           Un subterfuge peut être pour : a) soit obliger le tuteur-employeur à faire financer la formation avec un budget formation mais à condition de transformer le CDD de la stagiaire en CDI…. ce que nous avons refusé.                                                                                                      b) obliger l’OPCA a accorder une dérogation, ce qui arriva. Bien qu’ayant introduit un clause de résolution du contrat CDD pour cause de refus de financement de la formation par l’OPCA,( ce que nous recommandons d’inclure dans le contrat initial), le cabinet du praticien pouvait se voir imposer la transformation du CDD de professionnalisation en CDD de droit commun ; en l’espèce 18 mois avec un contrat sans possibilité de travail ou d’apprentissage au métier d’Assistante dentaire, puisque pour approcher d’un fauteuil, il faut soit être diplômée, soit en formation de professionnalisation……..

Moralité : 3 à 4 heures à dépenser sur le sujet en examen du problème. L’occurrence de tels avatars explique peut être pourquoi certains praticiens préfèrent travailler seuls….. 

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires.. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.