Cantine scolaire : « Tu dois manger …! »

Image2-néon-entendu-vuForce est de le reconnaître : L’école de la République fait des efforts  pour s’adapter aux contraintes alimentaires de ses citoyens utilisateurs. Voyons comment :

1) D‘abord vis à vis Sans-titre-2
des religions qui excluent la viande porcine  en permettant aux élèves concernés (musulmans et juifs) de bénéficier  quand même de protéines avec une omelette ou du poisson en substitution, quand le porc est inscrit au menu du restaurant scolaire,

Sans-titre-12) Ensuite de permettre le montage d’un dossier très renseigné à propos d’ allergies possibles avec: la description des symptomes observés, la procédure à suivre et les médicaments adaptés, le médecin traitant et ses coordonnées…….

Mais ces deux exceptions sont loin de couvrir tous les cas ! Excluons volontairement les cas de caprices types ‘J’aime pas les légumes, J’aime pas les épinards…..’ qui sont de véritables sources de gâchis alimentaire et de mise à la poubelle d’une nourriture pourtant saine et équilibrée, conçue  au demeurant pour des enfants, par des diététiciens  compétents!

FromageNon, moi je parle de l’aversion de certains enfants pour le Fromage…! Ce n’est pas religieux, ce n’est pas imputable à une allergie…. c’est le cas de mon fils, ou de mon jeune frère, à qui il est impossible de faire avaler une pizza ou une quiche lorraine, des endives au fromage, des pâtes au gruyère, des lasagnes, un gratin, ou du petit carré frais.  Selon certains médecins, il s’agirait d’un problème d’enzyme digestive absente qui créerait une aversion visuelle mais surtout  gustative ( des études très sérieuses sont en cours) . En cas d’ingestion résultant d’une ingestion cachée, (exemple :de la béchamelle ) mon fils vomit…. C’est ce qui a failli  lui arriver l’autre jour (Chandeleur), le cuistot de l’école ayant voulu l’obliger à avaler une galette au fromage…

suivre

Le prenant pour un capricieux, ce cuisinier zélé a menacé mon gamin de l’envoyer chez le Directeur   mais n’a réussi  qu’à le faire fondre en larmes. Résultat, nous avons décidé de « sécher » le restaurant scolaire depuis…. ce qui ne m’a pas empêcher d’interpeller le Directeur de l’Ecole gentiment sur ce sujet….en lui rappelant que certains jours quand le menu était constitué d’endives au roquefort, de tartiflette et de petit carré frais…. mon fils ne mangeait pas grand’chose ce jour là à la cantine de la Municipalité,( puisque les cantines ne dépendent pas de l’Education Nationale mais des collectivités territoriales….)

Morale de l’histoire : Ne pas confondre Aversion et Caprice. A quand les mises à jour des exceptions : dans 20 ans ?

 

Ce contenu a été publié dans Echos d'un Papa Poule. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.