Gestion de cabinets : A chacun sa spécialité ou la théorie de Ricardo mise à jour

sourire-radieuxVoici plus de dix ans que je m’occupe de la gestion d’un cabinet spécialisé en parodontologie- implantologie et installé à Paris dans le 8° arrondissement.                       Paro de formation, ce praticien s’est replongé dans les études en 1998 pour obtenir l’un des quelques  diplômes (DU) d’implantologie décernés en 2000 à Paris V.

La stratégie adoptée qui s’est naturellement imposée repose sur une idée simple : laisser le praticien exercer son art, le conseiller ou le décharger de ce pourquoi il n’a pas peut être pas été formé, à savoir la gestion et la rentabilité de son cabinet. Je me charge donc de la gestion comptable, administrative et du dossier social, le praticien s’occupant de ses commandes de matériel et…. de ses patients.

Avec le recul, je ne suis pas convaincu que ces tâches puissent être déléguées à une assistante, voire à l’expert-comptable, à moins qu’ils disposent d’une réelle expérience ( ou d’autres clients praticiens).

clé_verte_pour_resserer_les

Rien ne vaut une bonne clé pour resserer les boulons…

Il y a quelques années, quand nous avons calculé le rapport coût de l’expert comptable/ses apports à l’optimisation du cabinet…. le constat fut vite fait.

Je n’ai rien contre cette profession,… mais devoir  rappeler au comptable qu’il avait oublié de nourrir le forfait blanchisserie dans la  2035… (c-à-d : la déclaration des BNC).

Rien à faire, il faut connaître la vie d’un cabinet pour bien le gérer et je ne suis pas encore convaincu que ce rôle incombe à l’assistante quelque soit l’excellence de sa formation.

 

Ce contenu a été publié dans Gestion & Administration des cabinets dentaires., avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.